QUOI DE NEUF ?

La saison 2019-2020 de l’AMAP du Grand Pré court du mois de mars 2019 au mois de février 2020. Toutefois, en raison de leur saisonnalité, certains produits peuvent faire l’objet de livraisons uniques ou ramassées sur une courte période, voire d’une livraison en dehors de cette période.                                    Vous souhaitez juger de l’opportunité de rejoindre l’association? Consultez la page Paysans en AMAP qui annonce les tout premiers contrats de la saison 2019 – 2020 et rappelle, pour la saison 2018-2019, la diversité des contrats proposés. Pour chaque est indiqué le producteur ainsi que le référent concerné: un interlocuteur privilégié qui se fera un plaisir de vous éclairer et de vous assister si besoin est. Consultez aussi la page Livraisons qui, contrat par contrat, indique les dates de livraison, lesquelles ont toujours lieu le mardi, de 18 à 19 h, sous le auvent de la Médiathèque de Villeneuve-Loubet.

Envie de rejoindre l’AMAP du Grand Pré? Rien de plus simple..Cliquez sur le Bulletin d’adhésion 2019 – 2020  que vous retournerez, accompagné de votre règlement  à l’ordre et à l’adresse indiqués sur ce dernier. Un code vous sera alors adressé par mail, donnant accès à la plateforme AMAPJ sur laquelle vous pourrez souscrire les contrats de votre choix au fur et à mesure de leur mise en ligne.                                                                                                                                                                                    …………………………………………………………………………………………………………………………

30 MARS 2019: UNE AG TRES CONVIVIALE                                                               
Animée par la nouvelle présidente de l’association du Grand Pré, Hélène Boccaccio, l’Assemblée Générale de l’association, tenue le, le 30 mars dernier à l’espace loisirs des Plans, n’a pas failli à sa tradition de convivialité, dans l’esprit participatif qui est le sien. Compte rendu pour bientôt, ici-même, avec, entre autre, le tour d’horizon des productions et projets de nos paysans en Amap, -dont les premiers contrats sont en ligne sur la plateforme AMAPJ -, le renouvellement partiel du Bureau, et les premiers événements de la saison visant à resserrer nos liens avec des Villeneuvois toujours plus préoccupés d’écologie, d’agriculture de proximité, et attentifs au  » manger sain ».                  Venu saluer les membres du Bureau, Lionnel Luca a renouvelé son soutien à notre association  en rappelant la volonté municipale de développer des « activités vertes » profitables à tous. Notamment à travers. la réunion, dans un même espace proche du Collège, de divers projets (verger, jardins pour les familles…) qui pourront prendront corps après étude de salubrité du terrain concerné.                   

7 AVRIL : RETROUVEZ-NOUS A LA FETE DE LA NATURE !
Produits du terroir, plants et herbes aromatiques pour le potager, troc de graines entre jardiniers amateurs pour embellir le jardin, débats sur notre littoral et son environnement, animations pour les enfants : ne manquez sous aucun prétexte la Fête de la Nature qui se partagera, le dimanche 7 avril, entre le cœur du village et le Pôle Auguste Escoffier. L’occasion aussi de faire connaissance avec l’AMAP du Grand Pré sur le stand que Fabrice Leroy, notre maraîcher, partagera avec notre association : la seule du département à proposer des paniers d’origine végétale ou animale 100% bio !

HELENE AU MICRO DE FIP
Qu’est-ce qu’une AMAP ? En quoi l’AMAP du Grand Pré se distingue-t-elle des autres AMAP ? Quels sont ses objectifs et comment les atteindre ? Trois questions (parmi d’autres) posées fin mars à Hélène Boccaccio, présidente de notre association, à l’occasion de l’ouverture de la saison 2019 – 2020, par la station niçoise de FIP Radio, dans le cadre des actualités culturelles de la chaîne musicale.  Réponses d’Hélène sur le bout des doigts… et sous le vôtre en cliquant sur ce lien Fête de la nature L’ Amap du Gand Pré

LES AMAP : HISTOIRE D’UNE GRANDE CONQUETE PAYSANNE
Les Vuillon, vous connaissez ? Jocelyne Stoll – Référente Truites de notre association – certainement mieux que nous, pour avoir cotoyé au sein d’une association de Valbonne Daniel et Denise Vuillon: un couple épris d’écologie avant l’heure, auquel on doit  la création du concept d’AMAP  (Association pour le Maintien d’un Agriculture Paysanne), sa diffusion dans l’Hexagone, ainsi que l’implantation du modèle dans de nombreux pays. Une saga dont Jocelyne nous signale l’évocation récente dans les colonnes de Nice Matin. D’Ollioules à  New York où le concept d’AMAP germe dans la tête de Louis Vuillon, et de New York à  Aubagne en passant par La Réunion, ce court reportage retrace la genèse d’un mouvement auquel adhèrent un nombre sans cesse croissant de nos concitoyens.

FROID DE CANARD ET BUFFET CHALEUREUX
Pour la dernière livraison de légumes de la saison, ce mardi 5 février 2019, nos Amapiens se sont joué du froid glacial qui, ce jour-là, s’était abattu sur Villeneuve-Loubet. Connivence habituelle entre nos adhérents, vin chaud, boissons diverses, plateaux salés et sucrés préparés par les uns et les autres, ont fait de cette dernière distribution un moment de convivialité comme on les aime à l’Amap du Grand Pré. Mais bien d’autres occasions de fêter l’entente cordiale nous attendent avec l’ouverture, en ce début mars, de la saison 2019 – 2020.

 

 

LES FROMAGES DE BREBIS S’INVITENT AU MARCHE DE LA TRUFFE
Les produits du terroir ne sont pas appréciés que des seuls Amapiens. Témoin le succès remporté sur son stand par Dominique Girod, paysan partenaire de notre association, qui participait le dimanche 13 janvier 2019 à la 23ème  édition du Marché de la truffe au Rouret (06).
A l’affiche de notre fournisseur attitré, un superbe plateau de produits bio, mêlant yaourts, tommes et autres fromages de brebis de la ferme de La Penne (06), entre autres spécialités du terroir azuréen. A commencer, bien sûr, par la vedette du jour : la truffe, proposée dans tous ses états, et objet d’une démonstration spectaculaire faite… par des chiens au flair encore plus aiguisé que celui des plus fins limiers !

…………………………………………………………………………………………….

ENTRETIEN 

AMAP DU GRAND PRE
D’une présidente à l’autre
Devant quitter la région, Anna Canal a remis en jeu la présidence  de notre AMAP. Et c’est sur Hélène Boccaccio, candidate à sa succession, que se sont portées les voix des adhérents  lors de l’Assemblée Générale de l’ Association,  le 14 avril 2018. L’occasion rêvée de soumettre l’une et l’autre à trois questions d’actualité. 

 

Une présidence, c’est à la fois une ambition, une action et un style. Quelle a été celle d’Anna et que promet d’être celle d’Hélène ?

Anna Canal  – Ambition au bon sens du terme, oui ! Oui pour relever le challenge que je m’étais fixé : créer une association, la faire connaitre et reconnaitre aussi comme acteur à part entière de la vie associative de Villeneuve-Loubet. L’action, elle, a été quotidienne pour que notre AMAP perdure et puisse progresser, en m’efforçant de mettre mes expériences antérieures au service de cet objectif. Quant au style, disons simplement que le caractère plutôt extraverti qui est le mien, et la curiosité que j’ai toujours eue de l’autre, ont facilité les échanges, non sans devoir, parfois, sacrifier aux règles de la diplomatie. Cela dit, au moment de décider, j’ai toujours fait en sorte que l’intérêt général de l’association et la préservation de son  image  priment sur les avis et ressentis personnels.

Hélène Boccaccio  – Quand Anna m’a proposé de prendre le relais, elle savait que j’allais disposer de plus de temps en 2018, et que j’allais sûrement dire oui.  Elle a eu raison. Comment ne pas consacrer une partie du temps libéré à l’association du Grand pré ? D’autant que j’étais déjà – et de longue date –  très attachée au système des AMAP, pour avoir été consomm-actrice dans un premier temps, puis référente dans un second. La présidence de l’association est un défi nouveau que j’ai à cœur de relever : faire en sorte que nos paysans vivent dignement de leur travail, tisser des liens entre consommateurs et producteurs et, bien sûr, promouvoir le « manger bio et local » auprès du plus grand nombre. Pour ce qui  est du style, si Anna est une personne au contact  facile, très entière et très agréable, je me sais plus introvertie, mais ce sera l’occasion  pour moi de progresser sur ce point !

Le Bio occupe une place centrale dans l’offre de l’association. Cette priorité doit-elle être maintenue ? Et s’il fallait diversifier l’offre, dans quelle direction iriez-vous ?

AC– Oui, je crois le bio  indispensable. L’air que nous respirons, l’eau de notre sous-sol, les aliments que nous consommons et les mille et un produits plus ou moins toxiques que nous manipulons sans y prendre garde polluent notre organisme et engendrent mille et un troubles et maladies. C’est pourquoi le Bio est au cœur de notre AMAP, mais sans occuper toute la place pour autant. Les multiples contraintes, notamment budgétaires, qui pèsent sur les agriculteurs ne leur permettent pas toujours de prétendre ou d’accéder à la certification Bio, même si nombre d’entre eux sont animés d’un réel désir d’offrir des produits de qualité, et ne ménagent pas leurs efforts pour cela. Faut-il leur fermer la porte de l’association au seul prétexte qu’ils n’ont pas le fameux label vert ? Non, à condition  de faire la part des choses et d’informer clairement nos adhérents. Lesquels peuvent alors faire leur choix en toute connaissance de cause. Devons-nous diversifier l’offre par ailleurs ? Elargir le panel alimentaire est toujours un geste apprécié. Encore faut-il que la demande soit significative pour le producteur, et qu’à l’inverse le prix proposé soit acceptable. A cet égard, le pain, le riz, les fruits…et même les tisanes sont parmi les produits susceptibles de figurer un jour prochain au menu de l’AMAP.

HB – Oui, la priorité faite au bio sera maintenue pour les raisons qu’évoque Anna, et aussi parce que ce choix conditionne la « santé de la terre » que nous léguerons à nos enfants. Comme l’a rappelé Anna, il nous est arrivé de proposer des produits non certifiés, tout en étant « garants » du sérieux du producteur. Il nous est même arrivé de proposer, ponctuellement, des produits venant d’un peu plus loin, en mettant à profit la présence momentanée de certains paysans de la région à des manifestations proches. Quant à la diversification, nous irons vers les produits les plus demandés : miel, huile d’olive, fruits… pour autant que nous trouvions les agriculteurs ad’hoc, mais aussi, et surtout, de nouveaux référents au sein de l’AMAP. Sans ce concours, nous ne pourrons pas développer notre offre.

Au-delà du « manger sain », la vocation des AMAP est sociale et culturelle. Que faire pour favoriser l’intérêt des Villeneuvois, grands et petits, pour une agriculture bio éthique de proximité ?

AC  – Au plan social, rendre le bio accessible au plus grand nombre s’impose à l’évidence. Comment ? En associant par exemple l’AMAP à certaines actions à caractère pédagogique comme le compostage, les stages de cuisine ou la fabrication de produits ménagers. Ou bien en organisant des opérations culturelles et/ou ludiques au premier rang desquelles la visite de fermes, la découverte d’un élevage de truites ou l’accompagnement des enfants des écoles chez notre maraîcher villeneuvois.

HB : Favoriser ces visites de ferme ainsi que les actions de sensibilisation auprès des jeunes publics me semble également essentiel. Notre maraîcher et d’autres producteurs locaux partenaires de l’association montrent d’ailleurs spontanément l’exemple. Mais l’image et la notoriété de l’AMAP passent aussi par les médias, à commencer par la presse locale, toujours attentive aux nouveautés d’une certaine importance qui peuvent lui être proposées. A nous de lui donner maintenant un peu de grain à moudre !

 

………………………………………………………………………..

L’AMAP du Grand Pré, toujours présente à la Fête de la nature

Huit avril 2018, 18 h : l’édition 2018 de la Fête de la nature s’achève en beauté à Villeneuve-Loubet, avec , et une fréquentation plus qu’honorable en dépit d’une météo plus automnale que printanière. Et un engagement réitéré de Lionnel Luca en faveur d’une agriculture éco responsable de proximité Toute la journée, les référent(e)s de l’association, brillants ambassadeurs du manger sain, se sont relayé(e)s sur notre stand, aux côtés de notre maraîcher, Fabrice Leroy, dont les produits bio avaient d’ailleurs tous disparu une heure avant la clôture de l’événement…
……………………………………………………………………………….

À PROPOS DES AMAP
L’AMAP du Grand Pré est l’une des 2000 Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne réparties sut le territoire, dont une centaine forme Les AMAP de Provence,  l’instance de tutelle de notre association. A l’Image des autres AMAP, l’Association du Grand Pré repose sur un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et des exploitants agricoles locaux engagés dans une démarche éco responsable. Nos Amapiens – consommateurs souscrivent avec eux des contrats solidaires basés sur un engagement financier – le paiement à l’avance de paniers délivrés sur un rythme approprié à la saisonnalité des produits – pour une période prédéfinie.  Et cela, dans un esprit de responsabilité et de confiance mutuelle.
C’est, pour nos adhérents, l’assurance d’obtenir des produits frais de saison, issus d’une culture le plus souvent biologique, à partir de variétés végétales ou de races animales de terroir ou anciennes. Cette économie solidaire, sans intermédiaire, implique l’acceptation par les Amapiens des aléas climatiques, ainsi que de prix des paniers, calculé en fonction des coûts de production et non du poids des marchandises.
Les AMAP contribuent ainsi au respect de la biodiversité, et favorisent  une meilleure gestion du foncier et l’installation de jeunes agriculteurs. Elles instaurent également des animations pédagogiques et ludiques à la ferme, impliquant  toujours mieux les consommateurs, grands et moins grands, dans leur choix de consommation.

 

Publicités